Demandons au Pape François d’excommunier 5 dictateurs africains comme il l’a fait avec les mafieux

Voici pourquoi cette pétition demandant au Pape d’excommunier 5 dictateurs africains a été lancée:

Depuis son accession au trône du Chef de la Chrétienté, le Pape François a introduit un style et un langage qui forcent l’admiration au-delà de toute appartenance religieuse. A de nombreuses occasions, il a dénoncé la torture, l’enrichissement illicite, la spéculation et la corruption. Il a dénoncé ceux qui font du mal aux innocents, exploitent ceux qui ne peuvent pas se défendre et les réduisent en esclaves.

La radio du Vatican cite ses phrases suivantes le 16 juin 2014 :

 Dans la presse, nous lisons si souvent que l’un ou l’autre a été emmené au tribunal, tel politique parce qu’il s’est enrichi comme par enchantement. Si nous parlons des corrompus politiques ou des corrompus dans le monde des affaires, qui en fait les frais ? Les hôpitaux sans médicaments, les malades qui n’ont pas de soins, les enfants sans éducation.

De nombreux africains reconnaîtront leurs dirigeants dans ses paroles. En effet, rares sont les pays africains qui ne souffrent pas de ces maux. La conséquence est que malgré des taux élevés de

Le saint homme qui reçoit un des pires dictateurs africains, au pouvoir depuis 1979 suite à un coup d’état contre son oncle. Photo france-guineeequatoriale.org

croissance dont parlent les milieux financiers, en particulier la Banque africaine de développement, peu de pays africains centreront les Objectifs du Millénaire du développement à la date prévue de 2015. Des oligarchies politiques constituées en bandes familiales mafieuses pillent les richesses de leurs pays, privant les populations de l’accès aux services les plus élémentaires.

Dans certains pays, des écoles peuvent avoir des classes comptant plus de 250 élèves qui doivent apporter eux-mêmes les tables et les bancs pour suivre les cours ou bien s’asseoir par terre. Pour apprendre leurs leçons, les enfants doivent aller dans les stations d’essence qui sont les seuls endroits où ils peuvent trouver de la lumière la nuit. Des enseignants mal formés dispensent une éducation au rabais. Les enfants sortent des écoles sans être capables d’écrire une lettre.

Certains hôpitaux n’ont ni électricité ni eau courante. Des enfants meurent dans des conditions atroces pour des infections qui ont été vaincues partout ailleurs. Il y a pénurie de médicaments et d’équipements des plus élémentaires. Ce ne sont que les plus faibles économiquement qui fréquentent ces hôpitaux alors que les membres des oligarchies vont dans les pays les plus riches pour soigner des maladies souvent dues aux excès d’alimentation et de boisson auxquels ils se livrent. Le résultat est que dans de nombreux pays africains l’espérance de vie à la naissance est de 20 à 35 ans inférieure à celle enregistrée ailleurs dans le monde.

Pendant ce temps les membres des familles des chefs d’état et leurs complices vivent dans un luxe extraordinaire. Ils gonflent leurs comptes en banque avec de l’argent illégalement soustrait à leurs populations. Ils s’achètent des avions, des voitures de luxe, des bijoux et des biens immobiliers dans des endroits de rêve où ils n’ont même pas le temps de vivre. Leurs enfants sont envoyés dans les meilleures institutions de formation du monde, sans même pouvoir étudier car ils sont gâtés par le luxe que leur assure l’argent escroqué aux plus faibles.

Pour rester au pouvoir ces oligarchies corrompent les institutions, détournent la volonté populaire à l’occasion d’élections truquées, violent des femmes, tuent des innocents, divisent les populations en semant la haine et provoquent des guerres civiles.

Depuis son élection, le Pape a reçu, en quelques semaines, les Présidents Eduardo dos Santos d’Angola, Obiang Nguéma de Guinée équatoriale, Paul Biya du Cameroun, Dénis Sassou N’Guesso du Congo et Robert Mugabe du Zimbabwe. Pour cela, les bandes qu’ils ont organisées autour d’eux pillent les ressources nationales de leurs pays, tuent des innocents, violent des femmes, torturent ou éliminent les opposants et les défenseurs des droits humains, corrompent les institutions, détournent la volonté populaire à l’occasion d’élections truquées, divisent les populations en semant la haine et provoquent des révoltes et des guerres civiles.

Lors de sa visite en Calabre, le Pape a excommunié les membres de la mafia, en prononçant des paroles courageuses en soutien aux prêtres qui luttaient dans cette région dans le silence de l’Église officielle. Il a dit, en particulier :

 Jamais plus un enfant ne doit endurer de telles souffrances. Jamais plus d’enfants victimes de telles atrocités, jamais plus de victimes de la ‘Ndrangheta!»,

Nous sommes tout à fait d’accord avec lui. Au point que nous voudrions l’inviter à étendre cette pensée aux millions d’enfants que ces dictateurs réduisent dans des conditions encore pires que la plupart des enfants de la Calabre. Les enfants africains aussi méritent son auguste attention.

Des organisations catholiques sont déjà entrain de dénoncer les actes de ces dictateurs. Les pouvoirs judiciaires de certains pays en font de même. Nous aimerions voir le Pape François soutenir ces actions en excommuniant ces dirigeants africains et en refusant de les recevoir car ils utilisent les audiences pontificales pour continuer à tromper leurs peuples. En les recevant devant les caméras, l’Église leur offre une certaine légitimité.

Nous demandons au Pape de se désolidariser de ces dictateurs africains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s