Point de situation du mercredi 16 avril 2014, selon l’ambassade de France à Conakry

1. Bilan le 16.04.14 : 27 cas, 9 décès (Conakry, 10 cas, 4 décès, Guékédou, 17 cas, 5 décès).
2. Bilan global : 190 cas, 120 décès, répartis comme suit : Guékédou (115 cas, 79 décès), Macenta (22 cas, 15 décès), Kissidougou (6 cas, 5 décès), Dabola (4 cas, 4 décès), Dinguiraye (1 cas, 1 décès), Conakry (41 cas, 16 décès).
  • La France a renforcé son dispositif d’aide à la Guinée avec l’arrivée, le samedi 5 avril, de M. Sylvain BAIZE, Responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques de l’Institut Pasteur de Lyon, et un don de matériels et d’équipements sanitaires d’une valeur de 150 000 Euros (budget du Ministère des Affaires étrangères et du développement international / Centre de Crise) à la Croix Rouge guinéenne.
  • M. Jean-Claude MANUGUERRA, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur de Paris et M. Christophe BATEJAT sont venus renforcer l’équipe du Laboratoire d’analyse de l’hôpital de Donka.
  • L’ambassadeur de France et les chercheurs français Sylvain BAIZE et Jean-Claude MANUGUERRA ont été reçus par le Président de la République, Alpha CONDE, le 9 avril.
3. Le foyer principal de l’épidémie reste concentré dans trois préfectures de Guinée forestière, à Guékédou principalement, Macenta et Kissidougou. Voir cartes ci-dessous : source ministère guinéen de la Santé.
http://www.ambafrance-gn.org/local/cache-vignettes/L540xH546/giunee1-754ee.png
http://www.ambafrance-gn.org/local/cache-vignettes/L540xH530/guinee2-c2fad.png
4. Renforcement des mesures sanitaires par l’Etat guinéen pour éviter la propagation de l’épidémie
-  Installation de Centres d’isolement des malades dans les Préfectures touchées ;
-  Désinfections des domiciles des personnes présentant les symptômes de la maladie et des personnes décédées ;
-  Mise en oeuvre du plan d’action de riposte ;
-  Acheminement de matériel de protection individuelle (MPI) et de kits de prise en charge dans les zones touchées ;
-  Renforcement de la surveillance épidémiologique ;
-  Traitement gratuit de tous les malades dans les centres d’isolement ;
-  Information des populations sur les mesures d’hygiène individuelles et collectives ;
-  Responsabilisation exclusive du traitement des corps des malades décédés au personnel de santé et à la Croix rouge guinéenne pour limiter la contamination ;
-  Recensement et suivi quotidien de toutes les personnes qui ont eu des contacts directs avec les malades décédés et ceux présentant les signes suivants : fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue prononcée, saignement ;
-  Diffusion des messages de sensibilisation au niveau des médias (radio, TV, internet).
5. Renforcement des moyens de détection et d’analyse
-  Une mission de l’Institut Pasteur de Dakar et une mission européenne (Lyon, Hambourg et Italie) diligentée par l’OMS, sont à pied d’œuvre pour renforcer les capacités de détection et de suivi des services sanitaires guinéens.
6. Veille sanitaire de l’Ambassade de France
-  L’Ambassade de France continue de suivre en temps réel l’évolution de la situation, en liaison avec le ministère guinéen de la Santé, l’OMS et les ONG présentes sur le terrain, ses partenaires européens, et, à Paris, avec le Centre de Crise du Ministère des Affaires étrangères.
-  Le lycée français et le centre culturel franco-guinéen, comme tous les établissements recevant du public, continuent de fonctionner normalement.
7. Desserte Air France
-  Air France : 4 vols par semaine, au départ de Conakry à 21h25, arrivée à Paris-CDG à 05h35 (vol direct), au départ de Paris-CDG à 13h35, arrivée à Conakry à 19h35 (pas d’escale à Nouakchott), mercredi, vendredi, samedi et dimanche.
8. Conseils pratiques et recommandations
-  Ne pas se déplacer dans la zone de foyer de l’épidémie en Guinée forestière.
-  Ne pas manger de viande de brousse.
-  Se laver les mains fréquemment.
-  Ne pas toucher de façon prolongée des malades ayant une forte fièvre ou une gastro-entérite.
-  Quand une personne présente de la température, la conduite à tenir reste la suivante : recherche du paludisme, examen médical et surveillance pour suivre l’évolution de la maladie.
-  En cas de symptômes (fièvre, douleurs musculaires, etc.), vous êtes invités à prendre contact avec les services de l’ambassade de France, le centre médico-social au (+224) 656.44. 87. 45 (du lundi au vendredi de 08H30 à 12 h00 et de 14H à 17H15 et le samedi de 9H à 12h) et au (+224) 631 35 42 10 ou (+224) 664.57.01.92 en dehors des horaires d’ouverture.
publié le 16 avril 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s