10 milliards de francs guinéens pour la lutte contre la fièvre hémorragique Ebola

Rédaction OMS : Issiaga KONATE, Rodrigue BARRY et JONAS NAISSEM

Le Gouvernement de la République de Guinée contribue pour un montant de dix (10) milliards de francs guinéens, soit environ 1, 500 000 dollars des Etats unis pour lutter contre la fièvre hémorragique virale Ebola. Par ce geste fort, la Guinée tient ainsi la promesse qu’elle avait faite il y a quelques semaines, à savoir contribuer au financement du Plan de riposte contre l’épidémie sur fonds propres de l’état.

Dans une correspondance adressée aux partenaires impliqués dans la lutte contre le virus Ebola, le Ministre de la Santé, le Médecin Colonel Rémy LAMAH, a dit toute la satisfaction du Gouvernement face à la solidarité et le soutien dont bénéficie la Guinée depuis l’annonce de cette épidémie.

Par ailleurs, les autorités nationales multiplient les séances d’informations et de sensibilisation de la population et des personnels de l’administration publique et privée. C’est ainsi que les travailleurs des ministères du Commerce, de l’industrie et des petites et moyennes entreprises, ceux de la Coopération internationale et le Patronat guinéen ont été largement informés ce matin sur la fièvre Ebola, le mode de transmission, ainsi que les moyens de prévention. Ces conférences étaient animées par les cadres du Ministère de la Santé avec l’appui des experts de l’OMS.

Hôpital de Donka. source radio-canada.ca

D’importantes questions et préoccupations ont été posées par l’assistance par rapport à l’origine de la maladie, le mode de transmission, l’adoption de bonnes pratiques et les mesures de base contre les infections associées aux soins.

Les experts de l’OMS ont levé un certain nombre d’inquiétudes par rapport à la manipulation de billets de banque, la consommation de la viande sauvage, des mangues et le transport des dépouilles mortelles d’un endroit à l’autre.

Rappelons que la fièvre Ebola est une maladie qui se manifeste par de fortes fièvres, de la fatigue intense, de la diarrhée, des vomissements et parfois des saignements. Il n’existe ni vaccin, ni médicaments spécifiques. Cependant, la détection précoce de la maladie, l’isolement de tous les malades, l’identification et le suivi de tous les sujets contacts permettent d’arrêter la transmission de la maladie.
_______________________________________________________________________________
Pour plus d’informations joindre au Ministère de la Santé: Le téléphone vert : 115
Dr. Mamadou Rafi Diallo, Chef du Service National Promotion de la santé (Tél. 224 622 35 23 78)
Dr. Sakoba Keita, Chef de la Division Prévention et lutte contre la maladie (Tél. 224 622 93 13 90)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s