Ebola: Mise au point du gouvernement guinéen, le 10 avril 2014

 Je ne reprends pas, en général, les informations en provenance de notre gouvernement ou de son opposition, dans ce cas, je pense que cela vaut la peine pour contribuer à la lutte contre la propagation de fausses informations.

Le Ministère de la Santé de la République de Guinée et ses partenaires ont décidé d’intensifier leurs efforts dans le cadre de la prévention et de la lutte contre l’épidémie de fièvre Ebola dans le pays. Cela se traduit à travers des sessions de formation, des séries de campagnes de sensibilisation et de diffusion d’informations essentielles.

A ce jour, 156 cas ont été notifiés dont 102 décès. Les préfectures concernées sont Guéckédou, Macenta, Kissidougou, Dabola, Dinguiraye et Conakry, la Capitale. Les données disponibles font état d’une baisse journalière du nombre de cas détectés.

Pour renforcer les activités de lutte, le groupe communication mis en place au sein du Comité national de crise sanitaire a conçu une stratégie adaptée. Cette stratégique met l’accent sur l’utilisation des langues nationales en vue de mieux faire connaître le virus Ebola par les communautés, à travers les divers canaux de communication crédibles incluant des émissions de radio, programmes de télévision, des sketches, des documents imprimés et des messages vocaux envoyés automatiquement via les téléphones mobiles pour atteindre le plus de personnes possible.

En outre, des activités visant à renforcer les capacités des personnels de la santé sont en cours à Conakry et dans les préfectures touchées. Ces séries de formation portent entre autres sur le contrôle de l’infection, le suivi des cas contact, l’hygiène et l’assainissement, la prise en charge dans les Centres d’isolement, le transport des cas suspects et la gestion des corps des personnes décédées.

Rappelons que la fièvre Ebola est une maladie qui se manifeste par de fortes fièvres, de la fatigue intense, de la diarrhée, des vomissements et parfois des saignements. Il n’existe ni vaccin, ni médicaments spécifiques. Cependant, la prise en charge précoce augmente les chances de survie.

 

Pour plus d’informations joindre au Ministère de la Santé:
Le téléphone vert : 115
Dr. Mamadou Rafi Diallo, Chef du Service National Promotion de la santé (Tél. 224 622 35 23 78)
Dr. Sakoba Keita, Chef division Prévention et lutte contre la maladie (Tél. 224 622 93 13 90)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s