Ebola: Point de la situation du mardi 8 avril 2014 par l’ambassade de France

 

1. 1 nouveau cas suspects et 3 décès : Conakry, pas de nouveau cas suspect, 1 décès, Guékédou, 1 cas suspect et 2 décès.
2. Bilan global  : 157 cas suspects, 101 décès, répartis comme suit : Guékédou (96 cas, 66 décès), Macenta (27 cas, 16 décès), Kissidougou (9 cas, 6 décès), Dabola (4 cas, 4 décès), Dinguiraye (1 cas, 1 décès), Conakry (20 cas, 8 décès). A signaler, l’augmentation de six cas suspects à Guékédou par rapport à ceux annoncés hier 7 avril provient d’une mise à jour des données, il ne s’agit pas de cas nouveaux.
3. La guérison de 8 personnes qui avaient été atteintes par le virus Ebola a été confirmée par des analyses médicales. Ces personnes ont quitté les centres d’isolement.
La France a renforcé son dispositif d’aide à la Guinée avec l’arrivée, le samedi 5 avril, du Dr Sylvain BAIZE, Responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques de l’Institut Pasteur de Lyon, et un don de 150 000 Euros (budget du Ministère des Affaires étrangères et du développement international / Centre de Crise) à la Croix Rouge guinéenne. M. Jean-Claude MANUGUERRA, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur de Paris et M. Christophe BATEJAT sont venus renforcer l’équipe du Laboratoire d’analyse de l’hôpital de Donka.
4. Le foyer principal de l’épidémie reste concentré dans trois préfectures de Guinée forestière, à Guékédou principalement, Macenta et Kissidougou. Voir cartes ci-dessous : source ministère guinéen de la Santé.
http://www.ambafrance-gn.org/local/cache-vignettes/L540xH546/giunee1-754ee.png
http://www.ambafrance-gn.org/local/cache-vignettes/L540xH530/guinee2-c2fad.png
5. Renforcement des mesures sanitaires par l’Etat guinéen pour éviter la propagation de l’épidémie
-  Installation de Centres d’isolement des malades dans les Préfectures touchées ;
-  Désinfections des domiciles des personnes présentant les symptômes de la maladie et des personnes décédées ;
-  Mise en oeuvre du plan d’action de riposte ;
-  Acheminement de matériel de protection individuelle (MPI) et de kits de prise en charge dans les zones touchées ;
-  Renforcement de la surveillance épidémiologique ;
-  Traitement gratuit de tous les malades dans les centres d’isolement ;
-  Information des populations sur les mesures d’hygiène individuelles et collectives ;
-  Responsabilisation exclusive du traitement des corps des malades décédés au personnel de santé et à la Croix rouge guinéenne pour limiter la contamination ;
-  Recensement et suivi quotidien de toutes les personnes qui ont eu des contacts directs avec les malades décédés et ceux présentant les signes suivants : fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue prononcée, saignement ;
-  Diffusion des messages de sensibilisation au niveau des médias (radio, TV, internet).
6. Renforcement des moyens de détection et d’analyse
-  Une mission de l’Institut Pasteur de Dakar et une mission européenne (Lyon, Hambourg et Italie) diligentée par l’OMS, sont à pied d’œuvre pour renforcer les capacités de détection et de suivi des services sanitaires guinéens.
Enfin des conseils pratiques valables pour tout le monde:
. Conseils pratiques et recommandations
-  Ne pas se déplacer dans la zone de foyer de l’épidémie en Guinée forestière.
-  Ne pas manger de viande de brousse.
-  Se laver les mains fréquemment.
-  Ne pas toucher de façon prolongée des malades ayant une forte fièvre ou une gastro-entérite.
-  Quand une personne présente de la température, la conduite à tenir reste la suivante : recherche du paludisme, examen médical et surveillance pour suivre l’évolution de la maladie.

Une réflexion au sujet de « Ebola: Point de la situation du mardi 8 avril 2014 par l’ambassade de France »

  1. Merci pour l’info detaille – je cherche actuellement des sources locales afin de suivre le development de l’EVD (Ebola Virus Disease). Je reflechi en effet a venir a Conakry afin de tourner un petit docu sur ce qui se passe, les dangers, reactions de la populations etc car en dehors d’Afrique et des centres specialises (Pasteur, CDC aux USA) le public ne connait pas tres bien l’histoire de la maladie en soit. Je pense qu’il est important de situer les faits contre la panique habituelle du public. Je pense que le manques de vrai reportages est lie au fait qu’actuellement le leitmotiv des scientifiques est que la propagation d’Ebola en Afrique ne pose pas de vrais dangers pour les pays developes. Finalement j’ai entendu dire que le virus etait present au Ghana, Au Senegale ainsi qu’au Mali. J’aimerais beacoup pouvoir suivre cela de plus pres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s