Guinée: Quand des agents de l’état sèment la haine

Alpha Conde - World Economic Forum Annual Meet...
Le Président Alpha Condé, un ancien Prof. de droit de la Sorbonne, Paris, pire que ses prédécesseurs (Photo credit: World Economic Forum)

A la fin de 2010, M. Alpha Condé, ancien professeur de droit à Paris, a été élu Président de la République de Guinée, dans des conditions difficiles, après que le pays ait subi une série de dictatures sanguinaires depuis son indépendance en 1958. Compte tenu du fait qu’il avait été opposant depuis des décennies, que pour cela il avait fait la prison et été contraint de vivre à l’étranger depuis son plus jeune age, il pouvait créer dans le pays des conditions propices à l’unité nationale. Ce sentiment était renforcé par le fait que contrairement à ses prédécesseurs, il avait une formation universitaire et qu’il s’était battu pour l’avènement de la démocratie contre les dictatures. Mais depuis qu’il est arrivé au pouvoir, il agit comme ses prédécesseurs, avec plus de maladresse. Il s’est entouré de gens qui ont montré leurs limites sous les régimes précédents et se comporte comme s’il était en campagne électorale en permanence.

Mamadou Lamine Bah, fils de victime et ancien prisonnier politique du Camp Boiro, sous la dictature de Sékou Touré, grand reporter du satirique Le Lynx de Conakry, le journal privé le plus ancien et le plus apprécié du pays, dirige en même temps un projet financé par l’Allemagne sur la prévention des conflits en Guinée depuis une dizaine d’années. Il est aussi membre de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH). Il nous livre ici son amertume et dénonce cette façon de gérer notre pays.

Parmi  ceux qui profitant de leur position dans l’Administration territoriale œuvrent pour la destruction de l’unité nationale par leurs propos ou leurs actes, il y a en bonne place  Samba Hééri Camara et Kalil Tounkara. Le premier à Lélouma et le 2e à Mali font tout pour détricoter le tissu social et provoquer une guerre inter-ethnique.

Samba Hééri est un coutumier des faits. Le 30 Décembre, à Banga, dans Balaya et le 31 Décembre à Balaya Centre, Dar Es Salam, Madina Dian et dans la Commune Urbaine à Saanama, dans Korbè à Tirikouré et à Kentè et le 1er Janvier 2013 dans Tianghel Boori, il est accompagné de Samba Donkinn Sylla du Ministère de l’Environnement et Hammady « Manga » Diallo et de M. Condé représentant local du Rassemblement du peuple de Guinée RPG (le Parti du Président Alpha Condé). C’est Samba Donkinn que le parti veut proposer comme candidat aux élections législatives uninominales. Sans se préoccuper d’informer les maires et sous-préfets concernés, avec le véhicule officiel du préfet, toutes  sirènes hurlantes, ils s’en vont, s’adresser exclusivement aux habitants des roundés. « La terre n’appartient à personne. N’ayez pas peur. Le pouvoir est entre nos mains. Le Président  Alpha Condé est notre parent. Si les Peulh vous font des problèmes, on va s’occuper d’eux. Votez 100% pour le RPG. On a amené des motos ; elles sont pour vous. Aucun Peulh n’y a droit. »

Des discours de ce genre sont légion depuis que le Grimpeur est arrivé au Pouvoir. Il y en a eu pareil dans Mélikansa, Bantignel. Nous avons recueilli le témoignage d’un des villageois qui était présent. La délégation de ceux qui sont venus au nom du RPG se composait entre autres de M. Diallo, époux de Oumou Kanté, l’ex Préfet klepto de Pita :

Ils étaient en partance, disent-ils pour Banga (Dalaba). A Mélikansa, ils s’arrêtent au lieu-dit Koubi et sollicitent me rencontrer au retour de leur destination finale. Ils me demandent de mobiliser les anciens esclaves et les hommes de caste : forgerons, potiers, bûcherons, tisserands…A leur retour, tout le hameau était réuni chez moi pour cause de sacrifice lié à un décès.  Ils nous y retrouvent. L’un d’eux, sans doute leur chef, prend la parole : « Aujourd’hui, c’est Alpha Condé qui est Président de la République. C’est  votre frère, votre fils, votre neveu, père, oncle père ou grand’père….C’est parmi vous, et vous seulement, qu’on doit choisir les élus. Il faut nous aider à vous donner ce pouvoir. »

Et il ajoute:

En réponse, le doyen de la localité a dit : «  Nous avons compris. J’ai connu tous les pouvoirs, du temps où on portait les chefs sur le hamac, la Révolution de Sékou Touré, Lansana Conté…». Cette déclaration liminaire a été suivie de petites phrases pleines de métaphores et de sous-entendus significatifs dont regorge la langue du terroir. Grosso modo, le doyen, porte-parole des villageois s’est étonné de ce que la délégation a complètement « oublié » les Peulh, majoritaires dans la contrée. Cela lui a paru tellement suspect qu’il n’a eu  aucune réponse aux visiteurs qui s’en sont retournés sans demander leur reste. »

Ces discours rencontrent très peu d’écho pour le moment. Parce qu’entre autres, il est tellement irresponsable que le 1er des idiots qui l’entend va flairer l’entourloupe. C’est un moyen pour Samba et ses comparses de bouffer l’argent de l’Etat. Puisque rien n’est contrôlé. Mais Lélouma est une région où les conflits domaniaux sont récurrents.  Et ces propos corrosifs ne vont rien arranger. Bien au contraire. Ils sont tellement discriminatoires et explosifs !

Dans le cadre d’une démocratie (officiellement) ouverte, pourquoi laisser de côté la technique classique et universelle des promesses de construction d’infrastructures pour améliorer l’accès aux services sociaux de base et se cantonner à la déconstruction du tissu social et à l’accentuation des  replis identitaires si mortels pour la paix ? Déjà, Samba avait promis l’électrification rurale ailleurs. Les populations lui ont rétorqué que leur priorité était la réfection de la piste Balaya-Hérico.  Sans conteste, Samba veut brûler Lélouma et ses Peulh, si on lui laisse le temps.

Le Préfet titulaire ayant été muté, on a désigné, par décret un autre en la personne de M. Ouremba Traoré. Ce dernier a voulu prendre service à la mi-octobre 2012. Un coup de téléphone de Conakry au Gouverneur de Labé l’en dissuade. Ce coup de fil émanerait d’une certaine Hadja Nanténin Chérif, l’une des toutes puissantes patronnes du RPG national. En somme voila qu’un Décret du Président de la République que des Guinéens ont élu est annulé par un sombre  coup de téléphone ! M. Traoré que tout Lélouma réclame à cors et à cris se morfond dans un bureau à Labé pendant que Samba, devenu intérimaire à la tête de la Préfecture fait la mission  que lui a confiée  son parti, semer la zizanie à Lélouma. On avait déjà vu ce même parti à l’œuvre dans les manipulations des Siguirikas en Octobre 2010.

 Le  RPG est le nouveau Parti-Etat qui a récupéré les mécanismes de prise de décision de la République.

Par ailleurs, Samba le sinistre maitre et saigneur (sic) de Lélouma a fait retirer l’Agrément du Groupement maraicher dirigé par Mme Lamarana Kanté qui évoluait à Balaya et offert cet Agrément à M. Oury Kanté habitant les mêmes lieux. Et pour cause ? La dame n’a pas marché dans son affaire de Parti ! Ceci est révélateur de ce que des médiocres comme ce Samba sont en train de faire subir aux populations rurales. Non seulement l’Etat n’offre rien aux citoyens, mais il les empêche de se prendre en charge. Ce sont les acquis de la Fory Gouvernance que Samba est en train de détruire à Lélouma.  Il est si ignare et/ou cynique il ne sait pas (ou s’en fout)  que les ONG sont apolitiques et qu’un Agrément n’est ni un bonbon ni une cola. Ce qu’il a fait, il l’a fait en toute illégalité au mépris de tous les textes. Il ne lui arrivera rien. Parce que c’est un fait du Prince.

B M L

                                          

2 réflexions au sujet de « Guinée: Quand des agents de l’état sèment la haine »

  1. Que Dieu sauve la Guinee de ce haineux!!!!!!!!!!!si on ne l’arrette pas, ce gards sera pire que Sekou Toure. I love your blog koto!!!!!!!!!plus jamais ca.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s