Guinée: Choléra, redoutable killer des pauvres

Le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Afrique de l’ouest et centrale a publié son « Info Flash »  sur l’épidémie de choléra en Guinée Conakry et en Sierra Leone. Malgré la crise qui sévit dans les pays donateurs, des aides continuent d’arriver pour circonscrire ou enrayer cette maladie, qui ne frappe que les plus pauvres vivant dans des conditions hygiéniques déplorables. Comme en Guinée, la hantise de la conservation du pouvoir par tous les moyens prévaut sur la volonté de lutter contre la pauvreté, les conditions de vie des populations restent parmi les pires en Afrique. Ce n’est pas pour rien que notre pays occupe la 12ème pays dans le classement des « failed states » et le 178ème sur 187 pays classés par ordre décroissant pour l’indice de développement humain du PNUD.
Voici le texte intégral de la mise au point sur la situation:
 
L’épidémie de choléra s’est encore aggravée en Sierra Leone et en Guinée au cours de la semaine écoulée, avec un total combiné de plus de 17 400 cas, dont 327 décès, au 26 août. De nouveaux donateurs ont annoncé des contributions généreuses à la réponse, alors que les besoins de financement ont été revus à la hausse dans les deux pays.
Au 26 août, le ministère de la Santé de Guinée a confirmé 4.957 cas, dont 104 décès, depuis le début de l’année. Environ 44% des cas ont été rapportés au cours des semaines 33 et 34 (13-26 août). Dans le même temps, et pour la première fois depuis le 15 juillet, le nombre de nouveaux cas signalés au cours de la dernière semaine écoulée (1.076) est plus faible que la semaine précédente. La capitale, Conakry, reste de loin la zone la plus affectée avec 3.247 cas, dont 665 cas depuis le 20 août. En province, neuf préfectures sont affectées, sur les 33 que compte le pays. Le nombre de nouveaux cas a continué d’augmenter dans les préfectures de Coyah (désormais la plus affectée avec 424 cas et 7 décès), Boké et Dubréka alors qu’il a diminué dans les préfectures de Fria, Mamou et Kankan.
Le niveau actuel de financement en Guinée –principalement par le CERF– permet de faire face à 7.000 cas, mais les Clusters WASH et Santé ont estimé que, au rythme actuel, le nombre de cas pourrait atteindre 12.000 cette année. Le coût de l’intervention pour le reste de l’année 2012 a été estimé à environ 2 millions de dollars: 0,5 million pour la santé et 1,5 million pour les activités WASH. Le CERF a alloué 1,126 million de dollars à l’UNICEF et à l’OMS en avril. Selon FTS, le Danemark et le Japon ont également financé la réponse au choléra. ECHO finance ACF-Espagne à la fois pour la prévention et la réponse. Le gouvernement a annoncé qu’il contribuerait à hauteur de 1,4 milliard de francs guinéens (environ 195,000 dollars) à partir de son propre budget, en deux tranches. La première tranche de 700 millions de francs guinéens a été décaissée et affectée au Département de la prévention et de la lutte contre la maladie (DPLM).
La Sierra Leone est confrontée à sa pire épidémie de choléra depuis 1995. Au 22 août, 12.456 cas ont été signalés, soit plus du double du nombre de cas au 1er août. Au moins 224 personnes sont mortes, près de la moitié d’entre elles depuis le début du mois. Dix des 13 districts sont affectés.Selon l’OMS, la population affectée -la population totale de tous les districts affectés- est 4.654.610 personnes. Le taux de létalité est de 1,8 et n’a que légèrement diminué au cours des trois dernières semaines. Le Gouvernement a déclaré l’urgence nationale et on s’attend  à ce que l’épidémie dure au moins jusqu’à la mi-novembre.Le coût de la réponse globale a été réévalué à 10.679.104 dollars, dont 2,8 millions pour la santé, 1,07 million pour les activités WASH et 6,8 million pour la mobilisation sociale. CERF a alloué 2,5 millions de dollars au début du mois. ECHO finance plusieurs partenaires (ACF, MSF et Oxfam) pour un total d’environ 1,18 million de dollars. Le DFID a annoncé un financement de 2 millions de livres sterling (environ 3,15 millions de dollars) qui se fera pour la première fois par le biais du Fonds de Réponse Rapide (RRF), un réseau créé en mars qui comprend des organisations humanitaires spécialisées

Save the Children, International Rescue Committee, Oxfam, Concern , Care International et la Croix-Rouge britannique et les entreprises privées. D’autres promesses généreuses ont été faites par Irish Aid et l’OFDA. La FICR a lancé un appel pour financer la Croix-Rouge de Sierra Leone à hauteur de 1,14 million de dollars.

Rémi DOURLOT

Public Information Officer
Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) – ROWCA
Tel:  221 33 869 8515
Cell: 221 77 569 9653
Email: dourlot@un.org
http://ochaonline.un.org/rowca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s