Kenya: UHURU face aux attentats diaboliques

Me trouvant au Kenyalors des dernières attaques terroristes, j’ai senti de mon devoir d’écrire ce billet pour le réseau auquel je fais par solidarité et pour informer le monde de ce qui se passe. Chers amis, vous trouverez que les bandits qui ont perpétré ces agressions ne reculent devant rien. Et ce qu’il font dans ce pays pourraient être répété dans d’autres pays. Le Kenya peut prendre des mesures pour se défendre, bien qu’il soit difficile de se défendre

Un des pères de l'indépendance africaine. Photo de l'auteur
Un des pères de l’indépendance africaine. Photo de l’auteur

contre des terroristes, comme le montre l’expérience de la plus grande puissance militaire du monde. Mais que peuvent d’autres états beaucoup plus faibles?

Le titre original est:

Kenya : Après les attentats, appels à l’unité

La traduction a été faite par Mme Suzanne Lehn

(Tous les liens sont en anglais) A quelques jours seulement de l’ouverture du Sommet GV2012 à Nairobi, le Kenya a connu des attentats meurtriers et un enlèvement dans les villes de Mombasa et Garissa. Une explosion a tué 3 personnes dans un bar le 24 juin, au lendemain de l’avertissement de l’ambassade américaine aux autorités kenyanes sur l’imminence d’un attentat dans la ville. Les clients étaient venus au bar regarder le match de quart de finale de l’Euro 2012 entre l’Angleterre et l’Italie.

Beegeagle cite un témoin direct :

“Je venais d’arriver et étais en train de consommer en attendant le début du match de football, quand j’ai entendu une explosion, puis encore une, et encore une. Je me suis allongé sur le ventre. Puis j’ai vu une voiture démarrer en trombe et des corps étendus partout,” a dit Muthoni.

Le 1er juillet, dans la ville kenyane de Garissa, des assaillants masqués ont tué 17 personnes et en ont blessé 45 dans une attaque au fusil et à la grenade contre deux églises. La ville est une garnison de l’armée kenyane d’ou elle lance ses opérations contre les insurgés de Somalie liés à al-Qaida

Dans un billet repris par Sahara Reporters, James Macharia note :

Si les Kenyans sont en majorité chrétiens, Garissa est plus fortement musulmane. La ville d’environ 150.000 habitants, un marché important pour le commerce de chameaux, ânes, chèvres et bétail, a une forte population d’ethnie Somalie.

La ville de Garissa dans la province kenyane du Nord-Est. Photo publiée sous licence Creative Commons (CC BY-SA 3.0) sur Wikipedia par Chking2.

Francis Njuguna écrit sur CatholicPhilly :

Les attentats simultanés contre la cathédrale Notre-Dame de la Consolation et l’église protestante Africa Inland dans la ville de Garissa au Nord sont les plus récents d’une série d’incidents depuis que les troupes kenyanes ont été envoyées en Somalie en octobre écraser les militants al-Shabaab.

Lors d’une autre attaque sanglante au camp de réfugiés de Dabaab, quatre humanitaires étrangers du Canada, de Norvège, des Philippines et du Pakistan ont été enlevés et leur chauffeur kenyan tué par des militants Al-Shabaab suspectés. Ils ont été libérés après trois jours de captivité par une opération conjointe des armées nationale somalienne et kenyane.

Protestations et réactions sur internet ont été rageuses, pour condamner les attentats, appeler à l’unité nationale et organiser des actions préventives de futurs attentats. Un article sur le site web nation.co.ke du principal journal kenyan a généré de nombreux commentaires d’internautes.

Ahmed Mohamed écrit :

C’est un jour sombre pour le Kenya. Ces lâches veulent faire naître la guerre civile ; ils ont déjà détruit leur propre pays de cette façon. Ne les laissons pas introduire la haine chez nous. Musulmans et Chrétiens vivent côte à côte depuis des siècles dans l’harmonie et nous vivrons éternellement ainsi. Leur acte lâche n’aura pas d’effet sur notre pays.

Pour Michelline Ntara, le gouvernement kenyan devrait aider les camps de réfugiés au Kenya :

…. Il est pourtant grand temps que le Kenya réévalue ses principes d’hospitalité. L’armée kenyane a contribué à restaurer la paix dans de nombreuses zones à l’intérieur de la Somalie. Les camps de réfugiés à la frontière entre Kenya et Somalie devraient être fermés maintenant et les gens aidés à rentrer dans leur pays. Très probablement, ces terroristes perpètrent leurs actes lâches à partir de ces camps puis s’y faufilent à nouveau sitôt après. Même si nos forces de sécurité font de leur mieux pour attraper ces criminels, il est difficile de combattre un ennemi de l’intérieur.

Triple A écrit :

Cher Pays, il est temps de tous nous mettre à appeler ces attaques par leur nom……des attentats terroristes. Les appeler des attaques d’églises, c’est n’importe quoi alors que nous savons tous que des éléments extrémistes liés à Alshabab sont derrière. Les Kenyans payent au prix fort des années d’ignorance…nous savions tous qu’il y avait des extrémistes dans notre pays et nous avons préféré garder le silence…..mais nous ne pouvons plus continuer cette politique de l’autruche. Le premier pas est d’appeler ces attaques par leur nom, du terrorisme

Un autre lecteur, Mohamed Abdi, demande :

10h20 du matin ? c’était en plein jour. Quelque chose ne colle pas, où était le personnel de sécurité, l’armée, la police, les AP (NdT : unité spéciale de la police) ? Comment deux ou trois hommes armés peuvent ils agir en toute impunité à 10h du matin quand Garissa compte des milliers d’agents de sécurité ? Il était beaucoup plus simple de boucler la zone et de coffrer les coupables. Une fois de plus le personnel de sécurité a fait défaut à des Kenyans innocents qui les paient de leurs impôts chèrement gagnés. quelle honte !

Mazzaroth Darkman écrit :

Le NSIS (NdT : service de renseignement) doit dire aux Kenyans qui jette des grenades dans les églises et fait croisade, si c’est une mouvance de l’ombre dans la politique kenyane nous voulons savoir et si c’est Al shabab alors le renseignement militaire doit se réveiller, déployer des agents infiltrés dans ces mêmes coins sombres de Kismayu à Eastleigh et en finir avec le préjudice extrême …arrêtons d’être gentils. Ce n’était jamais destiné à être une campagne militaire régulière

Une association musulmane a offert d’aider à sécuriser les églises :

Bien plus, il est même de notre devoir de musulmans de sauvegarder et protéger toute vie innocente, y compris dans les églises. Nous implorons nos frères de diffuser nos messages et encourager la résistance parmi nous musulmans qui se saisiront de ceux qui se prétendent musulmans mais ne sont que des ouvriers du diable et perpètrent ces atrocités.

L’information a été reprise par le blog My Joy Online, avec ce commentaire de John Mensah :

Parlez de coexistence pacifique. Ceci devrait être un modèle pour tous. Même l’intention est louable.

Mais les auteurs de ces actes de terreur semblent indifférents à ces réactions :

La police kenyane aurait arrêté jeudi un homme porteur de deux grenades qui tentait de s’introduire sur le terrain de la foire agricole à Nakuru, quelques instants avant l’arrivée sur les lieux du président kenyan Mwai Kibaki.

Entre temps, les investigations se poursuivent et quatre vingt-trois personnes ont été arrêtées en une rafle massive lancée après les deux attaques de dimanche contre les églises de Garissa

Un des rares dirigeants du continent à mener son pays à l'indèpendance
Un des rares dirigeants du continent à mener son pays à l’indèpendance
Un des rares dirigeants du continent à mener son pays à l'indèpendance
Un des rares dirigeants du continent à mener son pays à l’indépendance. Photo de l’auteur
Un des pères de l'indépendance africaine. Photo de l'auteur
Un des pères de l’indépendance africaine. Photo de l’auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s