Hong Kong : Les hackers du Parti des 50 cents, une menace pour les internautes

Traduction publiée le 1 Avril 2012 10:26 GMT · Voir le billet d’origine [en]

Global Voices AdvocacyCet article a été publié sur Global Voices Advocacy , l’un des sites de Global Voices, destiné à défendre la liberté d’expression en ligne et à combattre la cyber-censure. · Tous les billets

TraductionsLire cet article en d’autres langues:

English · Hong Kong: Web Freedom Under Threat, 50 Cent Party Takeover
Avec l’aide du gouvernement de Pékin, le candidat au poste de Chef de l’exécutif de Hong Kong, Leung Chung-Ying, a remporté les élections où seuls votent les membres du cercle restreint des grands électeurs de Hong Kong. Leung a obtenu 689 voix sur 1 200 membres du comité d’élection. Beaucoup de citoyens locaux estiment que Hong Kong est entrée dans l’âge des ténèbres comme Leung a été accusé par d’anciens membres du parti communiste clandestin à Hong Kong d’être un bureaucrate du PCC et que son leadership signifie donc la fin de l’autonomie politique de la ville.

Des billets de blogueurs influents ne font que confirmer que le style de harcèlement sur Internet propre à la Chine continentale  a commencé à Hong Kong. Tout d’abord, le site de l’élection parallèle en ligne du Chef de l’exécutif, organisée par le Programme sur l’opinion publique de l’Université de Hong Kong les 23 et 24 mars, a été attaqué par des pirates. Le blog Global Post a rapporté [en anglais] :

Chung a dit : « Notre site a été surchargé. Nous suspectons qu’il fait l’objet d’attaques systématiques car  il enregistre plus d’un million de clics par seconde”, selon le  journal The Australian. Selon ce journal, Chung n’a pas indiqué qui pourrait être responsable du piratage, mais son équipe, au Programme de l’opinion publique, a eu un problème avec les autorités de Pékin en révélant que l’opinion publique était contre la position officielle de la partie continentale.
Deuxièmement, le professeur d’université Simon Shen, qui a analysé de manière proactive les implications politiques du Chef de l’exécutif, a reçu un grand nombre de messages de menaces lui demandant d’arrêter la propagation de rumeurs. En outre, son profil public dans Wikipedia et Wikia a été modifié avec beaucoup de propos diffamatoires. Selon  Shen sur Facebook [en chinois] :

近來在網絡世界遇上一些恐嚇言論,雖然不會當真,但日前也收到指名道姓、來自163賬戶的匿名電郵,提及「Dr Shen:這是嚴重警告,請立即停止造謠,否則,3日內有嚴重效果」

Récemment, j’ai reçu un certain nombre de menaces en ligne. Je ne les ai pas prises au sérieux. Mais il y a quelques jours, j’ai reçu des courriels à partir de 163 comptes de messagerie anonymes qui mentionnaient: ”Dr Shen: C’est un sérieux avertissement. Arrêtez la propagation de rumeurs ou vous vous exposez à des conséquences très graves dans les trois jours.”

在《萬言書》刊登後,同一週內,我在《維基百科》的條目,忽然被加入與事實完全不符的內容;而在另一個名為《香港網絡大典》的網站,也忽然新增了關於我的條目,內容似有誹謗性,數日內就有數百改動。

Après avoir publié les “la lettre des 10 000 mots”, en une semaine, mon profil public sur Wikipedia a été modifié. Le contenu est sans aucune base factuelle. Sur un autre site web: http://evchk.wikia.com, mon profil a été modifié avec un contenu diffamatoire. En peu de jours, il a été modifié des centaines de fois.
Cette tactique de harcèlement est très couramment utilisée en Chine continentale au sein du parti des 50 cents.Le troisième cas est arrivé hier. Le compte sur Facebook d’un leader d’opinion en ligne de premier plan à Hong Kong, Kay Lam, a été suspendu parce qu’il a téléchargé une photo après que CY Leung a remporté l’élection:

La photo était désignée comme le début d’une ère sombre à Hong Kong. De toute évidence, un grand nombre d’utilisateurs de Facebook ont déposé des plaintes auprès de Facebook demandant que les photos soient supprimées et le compte de l’utilisateur suspendu. Kay Lam a publié l’avis de l’administration de Facebook sur son blog [en chinois] :

Une ou plusieurs photos que vous avez téléchargées violent la Déclaration des droits et responsabilités de Facebook. Il s’agit d’une violation de nos politiques sur le téléchargement des photos qui:
Ciblent des personnes en fonction de leur race, ethnie, origine nationale, religion, sexe, identité de genre, orientation sexuelle, handicap ou d’une maladie
Contiennent des menaces susceptibles de nuire à autrui, soutiennent  des organisations violentes, ou pour leur contenu violent
Creative Commons License

Ecrit par Oiwan Lam · Traduit par Abdoulaye Bah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s