Soudans: Des casques bleus s’interposent entre les deux Soudans dans la région d’Abyei

27 juillet 2011 – Alain Le Roy,  Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, a indiqué le 27 juillet 2011 au Conseil de sécurité que 522 Casques bleus de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA) ont été déjà déployés entre les deux Soudans. Ainsi, le Sud- Soudan s’inscrit dans les annales de l’histoire comme un des pays à avoir accueilli une force de cette nature à peine il a obtenu son indépendance. C’est que son voisin du Nord n’entend pas renoncer à son pétrole.

D’après un communiqué de presse de son, M. Le Roy a décrit la situation sécuritaire et humanitaire à Abyei de « d’encore critique » et saluer la détermination des parties à éviter une escalade de la violence et à coopérer avec la FISNUA. Espérons que cette force créera les conditions pour le retour de ceux qui ont été obligés dans cette zone de tout abandonner pour sauver leurs vies lors de l’attaque préméditée des forces militaires du gouvernement de Khartoum au lendemain de son indépendance.

Ce déploiement fait suite à l’accord conclu le 20 juin entre le gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS), et « qui concerne les arrangements temporaires à respecter pour l’administration et la sécurité de la zone d’Abyei, le Conseil de sécurité a autorisé le déploiement de la FISNUA, qui est une force composée de troupes éthiopiennes, afin qu’elle puisse contrôler le retrait de toutes les forces armées d’Abyei, a rappelé Alain Le Roy. La Force comprend aussi 50 officiers de police dont la mission est de soutenir la formation des services de police d’Abyei, ainsi qu’un nombre limité de civils. »

Cette mission qui a débuté le 26 juillet, avec 521 soldats sur les 4.200 prévus au total. Ces premiers arrivés comprennent 41 dans la ville d’Abyei et 110 autres à Diffra. M. Le Roy a fait savoir aussi qu’Iil reste 495 soldats en situation d’attente de déploiement sur Abyei, avant d’exprimer ses souhaits qu’il y aura 1.200 soldats dans la zone d’opération d’ici à la fin du mois de juillet.

Cependant, la situation en matière de sécurité reste tendue à Abyei. Pour que cete mission ait des chances de réussite, les deux parties doivent éviter une escalade des tensions et de la violence et à coopérer avec la FISNUA. Le général Tadesse Werede Tesfay, d’Éthiopie, qui a été nommé à l a tête de cette mission, discutera avec les Forces armées soudanaises du calendrier précis de leur retrait des territoires illégalement occupés.

Ce sont 113.000 le nombre de personnes qui sont déplacées à la frontière de ces états, dont 27.000 se trouvent à Agok, à 40 kilomètres au sud d’Abyei, tandis que les autres sont au Soudan du Sud. M. Le Roy a fait savoir que les agences humanitaires ont délocalisé leur personnel afin de fournir une aide d’urgence à ces nombreuses personnes déplacées, a précisé M. Le Roy, en signalant les potentielles pénuries de produits alimentaires, d’abris et d’autres moyens de subsistance auxquelles les populations pourraient avoir à faire face dans l’avenir dans la zone d’Abyei.

Source: http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=25946&Cr=Abyei&Cr1=

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s