Guinée: Déclaration du CODE sur le srutin du 7 novembre

La sociéé civile guinéenne a elle aussi déployé des observateurs électoraux par le biais des organisations non gouvernementales nationales. Voici le rapport du CODE dont voici le communiqué de presse:

Le Consortium d’Observation Domestique des Elections (CODE) est entrain d’observer le second tour du scrutin présidentiel de ce 7 Novembre 2010.

A cet effet, le CODE a déployé 2000 Observateurs Nationaux sur l’ensemble du territoire national et 96 Superviseurs et 8 coordonnateurs régionaux pour environ 24,2% des bureaux de vote.

Les Observateurs du CODE se sont rendus dans les sept régions administratives, les 33 préfectures et 33 CRD de la Guinée et de la zone spéciale de Conakry.

Cet effort bénéficie de l’appui technique de NDI et du soutien financier de l’USAID/Guinée.

A l’ouverture des bureaux de vote, la situation générale sur l’étendu du territoire national se présente comme suit :

1- L’ouverture des bureaux de vote

De façon générale les bureaux de vote ont ouvert à temps mais on a enregistré de légers retards relevés dans la commune de Dixinn, de Ratoma, les préfectures de Siguiri et de N’Zérékoré pour la non disponibilité de certains matériels électoraux.

2- Présence des membres des bureaux de vote

Les membres des bureaux de vote étaient en général présents dans tous les bureaux de vote visités par les observateurs du CODE. Il a été enregistré quelques cas d’absence d’assesseurs, notamment à Bonfi, dans l’enceinte de l’école Franco-Arabe.

3- Présence des délégués des deux candidats dans les Bureaux de vote

A l’ouverture, les deux candidats étaient représentés dans la plupart des bureaux de vote, mais à Siguiri l’alliance Cellou Dalein Président n’était pas représentée jusqu’à 12 heures. Cependant au moment où cette déclaration est en train d’être faite, les délégués de l’UFDG étaient présents dans la plupart des bureaux de vote visités par nos observateurs. La même situation est à signaler en ce qui concerne les délégués de l’arc-en-ciel à Télémelé qui étaient absents dans la quasi-totalité des bureaux de votes couverts par les observateurs de CODE.

4- Le matériel électoral

Le matériel électoral était disponible en général, mais certains petits materiels comme l’encre indélébile, les stylos à bille, les uniformes des membres des bureaux de vote manquaient ou étaient en nombre insuffisant.

Les bulletins de vote et les enveloppes étaient également en nombre insuffisant dans certains bureaux de vote des communes:

– de dixinn, les bureaux de vote 047 dans le quartier Dixinn, 147 bulletins de vote et 280 enveloppes étaient en manque,

– et de Ratoma, les bureaux de vote N°186 et 170 dans le quartier Bambeto, respectivement 300 et 97 bulletins manquaient.

5- L’affluence au niveau des bureaux de vote
L’affluence au niveau des bureaux de vote est très importante et laisse présager un bon taux de participation.

6- le vote par les cartes alpha numériques :

Dans de nombreux bureaux de vote visités par les observateurs du CODE, il a été relevé que de nombreux électeurs détenteurs des cartes alphanumériques n’ont pas pu voter parce que leur nom ne figurait pas sur les listes d’émargement, comme notamment les bureaux de vote 137 dans le quartier Kipé, 349 à Enta nord, commune de Matoto, le bureau de vote 184 dans le quartier Matam Lido dans la commune de Matam, bureau de vote 128 de la localité de hermakono à Macenta dans la région de N’zérékoré, 054 à Dabola dans la région de Faranah.

7- Certains observateurs du CODE ont été refoulés sous prétexte d’absence d’ordre de mission malgré les accréditations fournies par la CENI notamment dans la zone spéciale de Conakry (Gbessia) et dans les préfectures de Boké, Mamou et Kindia ;

Par ailleurs, le Président du bureau de vote 153 sis dans le quartier Abattoir dans la commune urbaine de Faranah, a sciemment dilué l’encre indélébile pour invalider le vote de nombreux électeurs.
Il a été interpellé puis incarcéré par les éléments de la Fossepel. Cet incident a interrompu le vote pendant une heure d’horloge. Ce bureau de vote a été délocalisé à Mania environ 20 kilomètres de la commune urbaine de Faranah sur la base d’un consensus obtenu des deux alliances.

Le deuxième Assesseur dans le bureau de vote 180 dans la commune urbaine de Faranah a été remplacée pour avoir coché sur le bulletin de vote de nombreux électeurs analphabètes dans le but d’annuler leur vote.

Le Président du bureau de vote 059 dans le quartier Khougnewadé dans la commune urbaine de Boké a été relevé de ses fonctions par le Président de la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) pour s’être infiltré avec un électeur dans l’isoloir.

Il ressort de cette première évaluation que l’ouverture des bureaux de vote s’est déroulée sans incidents majeurs sur toute l’étendue du territoire national. Les quelques difficultés rapportées par les observateurs déployés par le CODE, sont levées où en passe de l’être.

Le CODE encourage la CENI et ses partenaires à continué d’être attentifs à toutes les informations qui leurs parviennent afin de parachever le travail déjà entamé pour l’encrage de la démocratie en Guinée.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s