Afrique du sud : La ruée sur les billets de la Coupe du Monde de football 2010 commence

La coupe du monde de football 2010 approche et la FIFA a lancé la vente de la dernière tranche de billets, destinés à l’Afrique du sud et à tous les fans du plus grand événement sportif à avoir lieu sur la terre du Cap de Bonne-Espérance. Les estimations de vente de billets au détail s’élèvent à 500 000, qui seront vendus directement via des guichets.

Comme le relate le blog White Cottage Blog [en anglais, comme tous les liens], le premier jour de vente a été caractérisé par le chaos en Afrique du sud :

Le premier jour de la dernière phase de vente des billets pour la Coupe du Monde s’est déroulé en plein chaos, avec des files d’attente devant les points de ventes, un fan de foot qui a succombé à une crise cardiaque alors qu’il faisait la queue et une panne du système informatique de vente des billets.

Le blogueur ajoute :

…des “spéculateurs” gourmands et opportunistes ont acheté des billets dans le but de les revendre, avec un bénéfice on suppose, et viennent de découvrir qu’on ne peut pas les revendre, alors que c’était clairement indiqué durant le processus d’achat, car les billets sont identifiables par le numéro du document d’identité de l’acheteur imprimé sur le billet. Ce qui veut dire que les vendeurs au marché noir de billets ne peuvent même pas les donner gratuitement !

Le blog Soccerphile Blog raconte ce qui lui est arrivé :

Alors que la FIFA avait assuré que des billets à des prix différents étaient disponibles pour les rencontres, les gens qui avaient fait la queue depuis sept heures du matin au comptoir se sont entendus dire vers quatorze heures qu’il ne restait plus que des billets de première catégorie pour certaines rencontres.

Le blog 5th Official parle chiffres :

Un total de 1610 billets ont été vendus en une heure à 310 clients venus sur place dans les centres de vente des billets à partir 9 heures ce matin, et 2166 billets ont également été vendus à 470 passionnés via les bureaux de la Fédération nationale. Le système d’impression des billets, qui gère toutes les ventes, a du faire face à une demande énorme dans tout le pays et a connu quelques soucis pour traiter les commandes.

Le site Worldbbnews.com a réussi à joindre le chef du comité d’organisation Danny Jordaan qui a minimisé le chaos :

Danny Jordaan, directeur du comité d’organisation de la Coupe du Monde, a balayé les critiques : “Ça arrive quand on utilise la technologie. Quand il ne faut absolument pas qu’il y ait un problème, un problème arrive. Nous avons imprimé des billets ce matin, et tout marchait à la perfection ; et quand vous venez, quand les caméras sont là, les machines sont intimidées et rien ne se passe. Mais je suis heureux que tout soit rentré dans l’ordre.”

Danny Jordaan a confié à un journaliste britannique :

Je ne crois pas que vous sachiez ce qu’est le chaos. Il semble que vous n’avez jamais été présent quand des fans de foot achètent des billets. L’expérience d’aujourd’hui est exactement celle que l’on fait quand on achète un billet pour un match de Manchester United ou d’Arsenal.…

A Pretoria, un expatrié américain, An American in Pretoria, écrit sur son blog :

J’ai traversé Pretoria en voiture aujourd’hui. L’un des robots de régulation de la circulation était en panne, et les embouteillages étaient un cauchemar. Quand je suis finalement arrivé à destination, il y avait des foules de gens qui faisaient la queue, une file qui serpentait à travers deux centres commerciaux, qui faisait des nœuds et remplissait le moindre espace libre sur une longueur de deux pâtés de maisons. Les billets pour la Coupe du Monde étaient mis en vente. La foule était si dense que je ne pouvais ni partir, ni aller quelque part, alors, je me suis assis dans un café et j’ai attendu trois heures.

Le blog World Soccer Blog affirme de son côté que les Sud-Africains eux mêmes ne semblent pas très intéressés :

500 000 billets au détail ont été mis en vente en Afrique du sud pour la phase finale. Les organisateurs sont confrontés à la tache herculéenne de les écouler dans les deux mois qui viennent, ou bien de se trouver face à des matchs au public clairsemé. Les ventes de billets marchent très fort aux États-Unis, sont molles en Europe, tandis qu’au Japon ainsi qu’en Asie plus généralement, elles sont décevantes.

Il y a des indices qui prouvent que les Sud-Africains eux-mêmes ne se précipitent pas pour acheter des billets. Le risque vient des matches qui attirent peu de monde, opposant des pays comme la Nouvelle Zélande, la Slovénie, l’Algérie et la Grèce. Le gouvernement d’Afrique du Sud a décidé de rendre gratuits les visas délivrés sur place, pour attirer plus de monde. Ils mettent aussi en place des bureaux pour accélérer les formalités pour les visas.

Source: http://fr.globalvoicesonline.org/2010/04/19/33784/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s