Guinée-Sénégal : Collaboration dans la saisie et à la destruction de nombreuses armes (président)

Selon une dépêche de l’Agence sénégalaise de presse du 16 avril, signé de Amadou Samba Gaye, la commission nationale de la Guinée a aidé l’organisme qui remplit les memes fonctions au Sénégal, pour la saisie et à la destruction de nombreuses armes. Le trafic de drogues alimente le trafic des armes légères d’armes légères qui sont nombreuses dans la sous.région à cause des nombreux conflitd ouverts ou latents qui s’y passent. C0est important donc de concrétiser la lutte contre ce fléaupar une collaboration entre les différents pays.

La Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre de la Guinée a mené diverses ‘’actions concrètes’’, dont la destruction de nombreuses armes, a révélé à Dakar, le président de la sous-commission opération et sécurité de ladite commission, le docteur Mahmoud Cissé.

‘’Nous avons procédé, il y a quelques années, à la destruction de près 22.000 armes légères et de petit calibre. Parmi ces engins, l’on peut citer des armes déclassées des forces de défense et de sécurité, c’est-à-dire des armes obsolètes, rustiques, ensuite des armes saisies sur des rebelles qui se sont attaqués à notre pays en septembre 2000 et des armes saisies par nos forces de défense et de sécurité, plus précisément par la brigade anti-criminalité, la brigade de répression du grand banditisme et les différents agents de la police judiciaire (…)’’.

Toutes ces armes ont été détruites lors d’une cérémonie organisée en rapport avec le gouvernement des Etats-Unis, a-t-il indiqué.

Entre autres, 7.000 mines anti-personnel, des missiles et des bombes d’aviation ont aussi été détruits, a ajouté M. Cissé, soulignant que ‘’cela a un impact sur la vie quotidienne des populations’’, car ‘’l’accumulation excessive des armes légères et de petit calibre entraîne une forte propension à les soustraire et à les utiliser voire les recycler ou commettre des crimes’’.

Des actions qui viennent s’ajouter à la ‘’mise en œuvre d’un programme pilote sous-régional armes légères’’ financé par le Canada. Grâce à ce programme, la commission guinéenne a aidé à la récupération de 450 armes.

En outre, des investissements ont été réalisés au profit des communautés pour offrir des ‘’alternatives à des groupes cibles tels que les artisans (et) les fabricants locaux d’armes qui ont accepté de se redéployer sur d’autres terrains’’.

‘’Nous avons donc participé à la croissance dans ces différentes communautés et cela s’est nettement répercuté sur les revenus par tête d’habitant de ces différentes collectivités concernées. En conséquence, la paix et la confiance se sont renforcées et nous avons créé un climat où il fait bon vivre’’, s’est-il félicité.

Placée sous l’égide du ministère de la Défense, la commission nationale de la Guinée a été créée en août 2000.
P.-S.
ASG/SAB

Source: http://www.aps.sn/spip.php?article67308&utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+AgenceDePresseSngalaise+%28Agence+de+Presse+S%C3%A9n%C3%A9galaise%29&utm_content=Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s