Encore Moussa Dadis Camara: il serait très bientôt à Bamako.

L’absent s’éloigne chaque jour, nous dit ce proverbe africain. Mais, est-ce vraiment tous les absents? En tout cas Dadis pour sa part, ne veut pas se faire oublier comme on le croyait. Inacceptable pour lui de s’en laisser conter.Chaque jour il se bat bec et ongles pour s’approcher discrètement de la Guinée.

A en croire les rumeurs les plus entêtantes et les plus sérieuses qui défrayent la chronique à seulement une centaine de kilomètres de la Guinée, à Bamako, c’est bien l’arrivée très attendue de l’incroyable capitaine-qui se targue d’être guidé par un esprit de caméléon-dans la capitale malienne.

Tout serait préparé au cours de la visite de 72h qu’a rendue la semaine dernière son alter ego Sékouba Konaté au Président Amadou Toumany Touré.
On nous dit: le Président de la transition se rend à Bamako pour s’inspirer du modèle malien de développement agricole, de la pêche et autre. Et bien, c’est un véritable mensonge diplomatique. Sékouba lui-même, ne cesse de marteler qu’il souhaite une transition éclaire. Autrement dit, il n’a aucun programme de développement sauf que réussir vite et bien cette transition. Le reste est simplement un argument pour occulter le motif réel de sa visite qui n’est autre que l’affaire Dadis. D’ailleurs, une fois arrivés à Bamako, les membres de la délégation notamment les civils, ont été conduits en promenade très loin de Bamako pour qu’ils puissent contempler les champs de riz et les usines agricoles. Car, dit-on, les murs ont des oreilles.

Maintenant, après le scénario Rabat-Ouagadougou, il faut s’attendre désormais à celui Ouaga-Bamako et enfin Bamako..?

Ainsi, pendant que la transition avance à pas de caméléon avec la périlleuse décision de recenser tous les guinéens partout où ils se trouveraient sur cette planète, Dadis quant à lui, avance à pas de géant vers le fameux camp Alpha Yaya Diallo.

Les jours à venir nous en édifieront davantage.

Source: http://guinee50.blogspot.com/2010/03/encore-moussa-dadis-camara-il-serait.html

2 réflexions au sujet de « Encore Moussa Dadis Camara: il serait très bientôt à Bamako. »

  1. Journée mondiale contre la cyber-censure: Bloguons ensemble pour notre plaisir et pour la Guinée.

    Nous ne sommes pas forcément des professionnels des médias mais notre soif de nous exprimer plus librement et notre rôle dans la diffusion des informations ne laissent personne indifférent dans ce monde dominé par les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
    Nous, ce sont des blogueurs. Ceux qui parlent de leur quotidien, qui ne filment pas seulement le malheur mais aussi le bonheur de leur communauté pour les montrer au reste du monde. Ceux sont eux qui brisent les tabous. Ils n’ont ni leur langue dans leur poche ni besoin d’ancre pour écrire ceux qu’ils pensent ou de décrire des faits dont ils sont témoins oculaires ou auriculaires en longueur de journée. Ils n’ont pas non plus besoin d’autorisation pour publier ou expédier leurs messages dans les chambres, les salons, les bureaux , les palais présidentiels encore moins dans les cybercafés.
    C’est bien eux qui projettent la lumière dans les coins et recoins obscurs ne servant plus de lieux de passage intéressant pour les professionnels. C’est encore eux qui font trembler les pouvoirs nostalgiques d’un Etat policier. Et pour défier les dictateurs, ils font des sujets qui fâchent ces ennemis d’internet, l’objet de leur causerie planétaire. Aucun sujet ne peut être tabou au point de ne pas en débattre car s’ils n’utilisent pas leur droit à la liberté de parole d’autres la prendront, pas pour dire ce que eux ils pensent, vivent ou ont vé. La seule limite c’est de rester dans les limites de la vérité. Toute vérité est bonne à dire !

    C’est pourquoi sous les régimes dictatoriaux les prédateurs de la liberté des droits humains les chassent comme du gibiers, tracassent leurs familles et les emprisonnent comme des criminels pour le simple fait de vouloir exercer un droit qui leur est fondamental : la liberté d’expression et d’opinion….

    En ce jour de la célébration de la journée mondiale contre la cyber-censure, nous affirmons notre solidarité et notre soutien inconditionnels à toutes celles ou ceux qui sont emprisonnés ou persécutés à cause de leur liberté de ton et nous réclamons avec force, l’arrêt immédiat de la cyber-censure et la protection de la liberté d’expression en ligne.
    Dans la même lancée, sachez que dans le classement 2009 de Reporters sans Frontières qui évalue l’état de la liberté d’expression, notre pays occupe la 100eme position sur 175 pays. Le Danemark étant le 1er des bons élèves, seulement 75 pays séparent la Guinée de la situation qui prévaut en Erythrée qui est la plus mauvaise élève: 175eme sur 175.

    Nous profitons également de cette journée mondiale du 12 mars contre la cyber-censure, pour informer tous les blogueurs de la sous- région, ceux du continent, le reste du monde en général et ceux de notre chère Guinée en particulier, que la première étape de l’initiative émise par Guinée50 en vue d’organiser la blogosphère guinéenne s’est concrétisée. De prime à bord il fallait un minimum de blogueurs actifs et motivés pour qu’ensemble, nous puissions relever ce défi. Aujourd’hui, ce nombre est atteint et j’ai l’honneur de vous faire découvrir ces blogs qui parlent de notre pays:

    Konakry Express: Un blog de liens, une tentative de média collectif et citoyen en ligne pour rassembler les informations et les témoignages des Guinéens, sur place ou de la diaspora, sur la situation en Guinée depuis le massacre du stade de Conakry en Septembre 2009 (blog édité depuis l’Europe).

    Le blog de O. Tity Faye: L’information et l’analyse à froid, pour mieux comprendre.

    Tabounablog : la petite fenêtre entrebâillée sur la vie et la pensée de Fodé Tass Sylla, en ce qui est du meilleur, et peut-être du pire, mais certainement du sincère humainement possible.

    Friainfo : L’actualité en direct de FRIA, ville située à 160 km de Conakry capitale de la Guinée. Avec le soutien du réseau ARSYF, chemin pratique vers le développement socioéconomique de la cité de l’alumine.

    Guinée50: Qui milite pour la démocratie, la liberté d’expression et d’opinion et qui dénonce les maux dont souffre la nation guinéenne. Osons donc nous exprimer pour construire notre démocratie.

    Alors cela ne veut pas dire que la liste est close. Non pas du tout, c’est juste pour vous informer qu’avec eux nous avons fait le premier pas et nous souhaitons que tous les blogueurs guinéens nous rejoignent pour que nous puissions aller loin.

    Je rappelle qu’il ne s’agit pas de dicter une ligne de conduite aux blogueurs ( ce qui est d’ailleurs contre la liberté d’expression et d’opinion) mais au contraire, nous retrouver au sein d’une communauté organisée et dynamique dans un univers virtuel car selon Homère, l’union même de la médiocrité fait la force.

    Nous invitons donc tous les blogueurs de notre pays à répondre massivement à l’appel que nous ne cesserons de lancer. Et pour ceux qui ne savent pas encore ce que c’est que le blog, je les invite également à lire par exemple la glossaire de TV5MONDE, à créer un blog afin d’intégrer la communauté des blogueurs de notre pays dont la porte est grande ouverte à tout moment tant que les blogs existeront.

    Nous programmons avant les élections de tout entreprendre pour organiser des BarCamp avec des personnes venant de l’étranger pour sensibiliser plus de monde au blogging. Manifestez-vous, même si vous ne connaissez rien au blogging, nous vous aideront car c’est pour le bien de notre pays que nous devons nous parler.

    Source: Nous ne sommes pas forcément des professionnels des médias mais notre soif de nous exprimer plus librement et notre rôle dans la diffusion des informations ne laissent personne indifférent dans ce monde dominé par les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
    Nous, ce sont des blogueurs. Ceux qui parlent de leur quotidien, qui ne filment pas seulement le malheur mais aussi le bonheur de leur communauté pour les montrer au reste du monde. Ceux sont eux qui brisent les tabous. Ils n’ont ni leur langue dans leur poche ni besoin d’ancre pour écrire ceux qu’ils pensent ou de décrire des faits dont ils sont témoins oculaires ou auriculaires en longueur de journée. Ils n’ont pas non plus besoin d’autorisation pour publier ou expédier leurs messages dans les chambres, les salons, les bureaux , les palais présidentiels encore moins dans les cybercafés.
    C’est bien eux qui projettent la lumière dans les coins et recoins obscurs ne servant plus de lieux de passage intéressant pour les professionnels. C’est encore eux qui font trembler les pouvoirs nostalgiques d’un Etat policier. Et pour défier les dictateurs, ils font des sujets qui fâchent ces ennemis d’internet, l’objet de leur causerie planétaire. Aucun sujet ne peut être tabou au point de ne pas en débattre car s’ils n’utilisent pas leur droit à la liberté de parole d’autres la prendront, pas pour dire ce que eux ils pensent, vivent ou ont vé. La seule limite c’est de rester dans les limites de la vérité. Toute vérité est bonne à dire !

    C’est pourquoi sous les régimes dictatoriaux les prédateurs de la liberté des droits humains les chassent comme du gibiers, tracassent leurs familles et les emprisonnent comme des criminels pour le simple fait de vouloir exercer un droit qui leur est fondamental : la liberté d’expression et d’opinion….

    En ce jour de la célébration de la journée mondiale contre la cyber-censure, nous affirmons notre solidarité et notre soutien inconditionnels à toutes celles ou ceux qui sont emprisonnés ou persécutés à cause de leur liberté de ton et nous réclamons avec force, l’arrêt immédiat de la cyber-censure et la protection de la liberté d’expression en ligne.
    Dans la même lancée, sachez que dans le classement 2009 de Reporters sans Frontières qui évalue l’état de la liberté d’expression, notre pays occupe la 100eme position sur 175 pays. Le Danemark étant le 1er des bons élèves, seulement 75 pays séparent la Guinée de la situation qui prévaut en Erythrée qui est la plus mauvaise élève: 175eme sur 175.

    Nous profitons également de cette journée mondiale du 12 mars contre la cyber-censure, pour informer tous les blogueurs de la sous- région, ceux du continent, le reste du monde en général et ceux de notre chère Guinée en particulier, que la première étape de l’initiative émise par Guinée50 en vue d’organiser la blogosphère guinéenne s’est concrétisée. De prime à bord il fallait un minimum de blogueurs actifs et motivés pour qu’ensemble, nous puissions relever ce défi. Aujourd’hui, ce nombre est atteint et j’ai l’honneur de vous faire découvrir ces blogs qui parlent de notre pays:

    Konakry Express: Un blog de liens, une tentative de média collectif et citoyen en ligne pour rassembler les informations et les témoignages des Guinéens, sur place ou de la diaspora, sur la situation en Guinée depuis le massacre du stade de Conakry en Septembre 2009 (blog édité depuis l’Europe).

    Le blog de O. Tity Faye: L’information et l’analyse à froid, pour mieux comprendre.

    Tabounablog : la petite fenêtre entrebâillée sur la vie et la pensée de Fodé Tass Sylla, en ce qui est du meilleur, et peut-être du pire, mais certainement du sincère humainement possible.

    Friainfo : L’actualité en direct de FRIA, ville située à 160 km de Conakry capitale de la Guinée. Avec le soutien du réseau ARSYF, chemin pratique vers le développement socioéconomique de la cité de l’alumine.

    Guinée50: Qui milite pour la démocratie, la liberté d’expression et d’opinion et qui dénonce les maux dont souffre la nation guinéenne. Osons donc nous exprimer pour construire notre démocratie.

    Alors cela ne veut pas dire que la liste est close. Non pas du tout, c’est juste pour vous informer qu’avec eux nous avons fait le premier pas et nous souhaitons que tous les blogueurs guinéens nous rejoignent pour que nous puissions aller loin.

    Je rappelle qu’il ne s’agit pas de dicter une ligne de conduite aux blogueurs ( ce qui est d’ailleurs contre la liberté d’expression et d’opinion) mais au contraire, nous retrouver au sein d’une communauté organisée et dynamique dans un univers virtuel car selon Homère, l’union même de la médiocrité fait la force.

    Nous invitons donc tous les blogueurs de notre pays à répondre massivement à l’appel que nous ne cesserons de lancer. Et pour ceux qui ne savent pas encore ce que c’est que le blog, je les invite également à lire par exemple la glossaire de TV5MONDE, à créer un blog afin d’intégrer la communauté des blogueurs de notre pays dont la porte est grande ouverte à tout moment tant que les blogs existeront.

    Nous programmons avant les élections de tout entreprendre pour organiser des BarCamp avec des personnes venant de l’étranger pour sensibiliser plus de monde au blogging. Manifestez-vous, même si vous ne connaissez rien au blogging, nous vous aideront car c’est pour le bien de notre pays que nous devons nous parler.

    Source: http://guinee50.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s