Réactions des Guinéens au discours de Dadis Camara

Source: Agence de Presse Africaine

APA-Conakry (Guinée) Des membres du Forum des forces vives de Guinée, qui regroupe les principales composantes socio-professionnelles du pays, ont qualifié le discours du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, prononcé dimanche soir à Ouagadougou, où il poursuit sa convalescence de « rassembleur », « responsable », « satisfaisant » et « apaisant ».

Après plus d’un mois de silence, le chef de la junte militaire guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, blessé lors d’une tentative de liquidation pyhsique et actuellement en convalescence au Burkina Faso, a appelé dimanche soir à Ouagadougou les Guinéens à « apporter le soutien nécessaire » au président de transition, le général Sékouba Konaté, son compagnon d’armes.

Pour le leader de la Fédération syndicale professionnelle des enseignants de Guinée, Elhadj Bamba Camara, « face à ce discours du capitaine Dadis, c’est le pays entier qui a gagné. Il y a une satisfaction généralisée aujourd’hui, les choses rentrent dans l’ordre. Même ceux qui s’agitaient à l’aéroport de Conakry pour réclamer le retour du capitaine Dadis au pays ont compris que nous devons nous donner la main pour vivre ensemble » a-t-il dit.

« J’ai eu pitié du capitaine Dadis, lui qui était venu avec brio, on dirait qu’il est au crépuscule de sa vie maintenant. je ne voudrais pas cela. Au contraire, j’aurais aimé qu’il continue sa vie dans le même élan, même n’étant pas président » a-t-il confié.

« La prestation de Dadis m’a émerveillée. Jamais je n’imagine qu’il pouvait tenir un tel langage. Ses propos sont rassembleurs. Que Dieu le sauve et qu’il le rétablisse », a-t-il prié.

De son côté, le président de l’Union des Forces démocratiques, Mamadou Bah Baadikko, qui a souvent des prises de position critiques face à la junte militaire, se « réjouit qu’il ait la force et la sagesse de faire une telle déclaration. Son message va dans le sens de l’apaisement et de la réconciliation nationale » a-t-il dit à APA, au téléphone.

Quant à Aboubacar Siddig Diallo, le conseiller juridique des Nouvelles forces démocratiques, le parti présidé par Mouctar Diallo très connu pour ses déclarations fracassantes envers les dérives de la junte militaire, il a fait remarquer que « c’est un discours extrêmement attendu, vu le contexte et la fragilité du tissu social que vit notre pays. C’est un discours apaisant et responsable » a-t-il déclaré.

Pour lui, « l’apparition publique du chef de la junte a permis d’avoir une idée sur son état de santé et en même temps de calmer ses partisans qui voudraient coûte que coûte son retour en Guinée ».

Selon Abdallah Chérif, le président du Groupement des organisations des hommes d’Affaires (GOHA, organisation de la société civile, « ce discours du capitaine Dadis a été responsable, puisqu’il a accepté la volonté du peuple de Guinée, en sauvant notre pays. Je demande à tous les acteurs sociaux et politiques de saisir cette opportunité pour sortir notre pays de la crise » a-t-il dit, joint également au téléphone.

Arrivé à la faveur d’un putsch militaire, le 23 décembre 2008, le capitaine Dadis Camara avait promis de restituer le pouvoir aux civils, dans les brefs délais. Mais au fil des mois, il a décidé de s’y cramponner. La rupture de confiance entre la junte et l’opposition s’est cristallisée sur le massacre de 156 manifestants pacifiques hostiles à la candidature des militaires aux élections, le 28 septembre 2009 à Conakry.

Le 3 décembre 2009, le capitaine Dadis Camara est victime d’une tentative d’assassinat de la part de son ancien aide de camp, Toumba Diakité en cavale aujourd’hui, pour la simple raison que son patron voulait rejeter sur lui toutes les responsabilités des tueries survenues le 28 septembre 2009.

Le lendemain, le président autoproclamé est évacué à Rabat pour y recevoir des soins médicaux. Mais depuis, son état de santé a été l’objet de déclarations contradictoires, à la fois rassurantes et pessimistes, sans que Dadis ne se montre en public ou qu’il ne prononce un discours.

Le 13 décembre 2010, le chef des putschistes a été évacué à Ouagadougou, pour y poursuivre sa convalescence.

Lors de sa déclaration publique de dimanche, la première depuis le 3 décembre 2009, Moussa Dadis Camara a appelé les Guinéens à « apporter le soutien nécessaire » au président de la transition, Sékouba Konaté.

Le chef de la junte est apparu au Palais présidentiel de Ouagadougou, marchant lentement et prononçant son discours d’une voix méconnaissable et hésitante.

AB/od/APA
18-01-2010

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s