Vers la fin du tunnel?

Dès son retour du Maroc, le président par intérim de la Guinée, le général Sékouba Konaté, dans un discours face aux autorités de facto et retransmis par la radio télévision guinéenne (RTG), a mis fin à l’incertitude due à la vacance du pouvoir provoquée par l’incapacité du capitaine Dadis Camara de continuer à assumer ses fonctions, qu’il a constatée personnellement lors de sa récente visite au Maroc. Il semble finalement se sentir assez fort pour assumer ses fonctions comme successeur du bouillant capitaine. Il a déclaré accepter l’idée de nommer « un Premier ministre issu de l’opposition, désigné par elle-même » en vue de former « un gouvernement de transition d’union nationale ».

Selon le site web guineeactu.com, citant une dépêche de l’AFP, le général Sékouba Konaté a déclaré:

« Le temps et les modalités pour y arriver, la composition de cette nouvelle équipe basée sur l’unité dans la diversité incombe désormais à toutes les parties concernées, que j’invite à tout faire pour ne pas imposer au pays une attente longue et interminable ».

« Le pays ne peut continuer à attendre et souffrir davantage. La communauté internationale nous presse de hâter le pas et attend de notre part des progrès significatifs »

« Les acteurs politiques, tous les compatriotes qui, pour des raisons de sécurité ou parce qu’ils sont menacés dans leur liberté (…), ont choisi de vivre à l’étranger sont invités à rentrer au bercail pour apporter leur contribution dans la construction d’une Guinée nouvelle, démocratique et prospère », a-t-il déclaré.

« Le Cndd (conseil national pour la démocratie et le développement, junte) et le gouvernement s’engagent solennellement et fermement à garantir la sécurité de chacun, l’intégrité physique et morale de chaque citoyen ».

« Il est prévu en particulier pour les leaders de l’opposition des unités mixtes de sécurité, gendarmerie-police-armée, directement rattachées au ministre de la Sécurité présidentielle (Claude Pivi) pendant toute la durée de la transition ».

Pour les Guinéens, ce n’est pas tout à fait la délivrance, mais la fin du règne de Dadis Camara est comme la fin d’un cauchemar et le signe d’un nouvel espoir. Human Rights Watch et la Commission spéciale des Nations Unies ont constaté ses responsabilités personnelles pour les viols, les meurtres et les violences du 28 septembre. Il humiliait des diplomates aussi importants que ceux de l’UE et des hommes d’affaires de secteurs aussi stratégiques pour la Guinée que le secteur minier en direct à la RTG, Il obligeait de hautes personnalités à s’asseoir par terre et à marcher à quatre pattes devant lui en direct à la télévision. Lors de ces rencontres où il parlait avec une telle fougue et confusion qu’il rappelait Hitler, dont il utilisait d’ailleurs la langue en parlant à des Guinéens sur la télévision nationale.

Nous voulons prendre le fait de prendre de telles mesures qui démontrent un certain courage, comme la preuve qu’il a réussi à avoir le dessus sur les forces de division et de la haine qui voulaient faire basculer le pays dans la guerre civile pour protéger leurs intérets particuliers. Ainsi le 5 janvier les jeunes qui avaient manifesté contre les syndicats ont confessé qu’ils avaient étés soudoyés selon des informations qui circulent sur le web.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s