Conakry: Meurtre sur la Route Leprince

J’ai recu le message suivant de M. Mamadou Sanoussi Bah:

Le lundi dernier vers 20 heures, un jeune homme de gongoré, 20 ans, étudiant de son état, Moustapha Diallo, fils d’un de mes voisins à Gongoré-Maci, a été abattu par des ‘militaires’ sur la route Leprince, à Bambeto, le quartier Martyr. Moustapha est le fils de el Hadj Abdoulaye Pâthé, commerçant à Gongoré. il est le fils unique de binta diallo, qui est une excellente amie d’enfance à moi. Elle est membre de la coopérative des femmes de Gongoré, organisme que j’ai appuyé des années durant. C’est la onzième personne de la CRD de gongoré à être abattue comme un chien errant dans les évènements qui s’abattent sur les populations guinéennes en général et les communautés peul en particulier.
En 2007, Gongoré avait vu 13 de ses enfants tués. Ceci n’est que la suite d’une série de massacres qui ont commencé en 57. les gens de gongoré étant en majorité du BAG ont perdu beaucoup des leurs à l’époque. c’est pourquoi le vieux el Hadj Ibrahima Maci a donné le terrain de Touguiwondy à Conakry pour en faire un cimetière pour les victimes des progroms organisés par Sékou et ses condoboyes comme on disait à l’époque. pendant la terrible révolution, Gongoré a vu ses meilleurs enfants assassinés: esclaves jusqu’à ce que mort s’en suive dans les rizières de Koundara, pourchassés et abattus aux frontières du goulag, tués par la diète noire au camp boiro, exécutés par mitraillette dans la nuit au carrefour gomba dans kindia, tués des émeutes de kaporo-rails, etc.
Parler de dialogue avec ces hordes de tueurs, c’est comme si les juifs allemands demandaient le dialogue avec Hitler après la Reichskristallnacht de novembre ’38. Nous ne pouvons parler de dialogue avec les pédégistes, négationnistes et autres révisionnistes et dadistes, qu’en position de force. Si nous négocions avec eux, nous leur reconnaissons une équivalence et une légitimité morales qu’ils sont loin d’avoir. Dans la question guinéenne, nous sommes les bons et eux sont les méchants. Evitons les erreurs de nos parents. Ne nous faisons plus humilier. Nous ne sont pas demandeurs de dialogue. Nous voulons et exigeons la vérité et la justice. Le dialogue ne peut venir avant. Si nous pardonnons avant d’obtenir la justice et la vérité nous n’aurons jamais justice et vérité. Retrouvons notre dignité.

Aux gens de Gongore dans notre forum et à toutes les victimes des régimes fascistes guinéens, mes sincères condoléances

Salutations
Sanoussi

Publicités

Une réflexion au sujet de « Conakry: Meurtre sur la Route Leprince »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s